L’oignon

« Mes bons amis, ne mangez pas d’oignons ce soir car nous devons avoir une bonne haleine », conseillait Shakespeare à ses acteurs avant les représentations de ses pièces. L’oignon peut effectivement perturber l’haleine mais il punit surtout celui qui le tranche avec sa substance lacrymogène. Malgré tout, l’oignon est un vrai délice.

Blanc nacré, pourpre violet, rose saumon, doré satiné, brun orangé ou encore jaune cendré, toutes les couleurs d’oignons sont répertoriées avec au total pas moins de cent variétés disponibles sur le marché. Le langage culinaire simplifie la classification des oignons en ne distinguant que trois catégories : l’oignon blanc, jaune et rouge.

Les qualités nutritionnelles de l’oignon
L’oignon est connu pour ses propriétés médicinales. Diurétique, antibiotique, hypoglycémiant, il assure une bonne fluidité du sang. On l’utilise pour guérir de la grippe, des rhumatismes ou encore pour se débarrasser des parasites intestinaux.

Riche en fibres, oligo-éléments, en vitamine C, et en vitamine B6, il a un faible apport énergétique. Mangé cru, il peut se révéler indigeste.

La saison de l’oignon
Les petits oignons blancs vendus sous forme de bottes fraîches sont excellents de début avril à la fin du mois de mai. Vient ensuite la saison des oignons rouges qui s’étend de juin à mars. Quant aux oignons jaunes, ils sont bons à consommer tout au long de l’année.

Comment cuisiner l’oignon ?
Braisé, mariné, additionné aux sauces, mixé en soupes ou en ragoûts, laissé entier ou bien coupé en quartiers, tranché en rondelles ou haché menu en carrés, toutes les formules sont bonnes pour préparer l’oignon.

Prenez garde cependant, plus l’oignon est haché finement, plus il cuit rapidement, mais plus il perd une partie de son jus et de sa saveur.

L’été, l’oignon s’apprécie cru dans les salades ou cuit à la vapeur au milieu d’autre légumes. L’hiver, il se cuit selon les plaisirs : en compotes, frits en anneaux, ou dans la célèbre soupe à l’oignon.

Pour accompagner les plats en sauces, les viandes telles que les rôtis, optez pour la variété petit grelot, qui se prête mieux à ce type de recettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.