Le poivron

Ce grand classique coloré de la cuisine méditerranéenne s’est invité dans nos assiettes qu’il égaie à souhait. Âpre quand il est vert, sucré quand il est jaune, à mi-chemin quand il se pare de rouge, le poivron offre une palette gustative qui se prête à une large déclinaison de préparations.

Caractéristiques nutritionnelles du poivron
Le poivron est l’un des légumes les plus riches en vitamine C avec 120 mg pour 100 g. Contenant de la provitamine A (surtout dans le poivron rouge foncé) et de la vitamine P, il est essentiellement composé d’eau (90 %). Son apport calorique est faible, de l’ordre de 21 kcal pour 100 g. À hauteur de 2 %, sa teneur en fibres améliore le transit. Grâce à la lutéoline qu’il contient, stimulant des circuits neuronaux, on le dit également bon pour la mémoire.

De la famille des piments, le poivron renferme comme eux des traces de capsaïcine et de capsinoïde, susceptibles d’activer les sécrétions digestives et de brûler les graisses en stimulant le métabolisme énergétique, mais irritantes pour les muqueuses. Présentes dans ses graines, elles ne dépassent toutefois pas les 0,2 %  dans ce légume alors que dans les piments elles sont jusqu’à 25 fois plus abondantes.

Comment choisir et conserver le poivron ?
Le poivron s’invite sur les étals des supermarchés notamment de juin à septembre.

Sa peau doit être lisse et brillante, sa forme régulière et son pédoncule bien attaché et en bon état pour un maximum de fraîcheur. Hors du sac plastique, il se conserve quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Comment préparer au mieux le poivron ?
Lavez-le et une fois coupé, retirez-en les graines et les membranes blanches. On l’aime tantôt cru, tantôt cuit : dans les salades estivales, aigre-doux revenu dans un peu de vinaigre et de sucre, farci de riz ou de viande… Pour une meilleure digestion, préférez-le cuit et ôtez la peau.

Fleuron de la gastronomie du bassin de la Méditerranée, il est depuis des siècles sur toutes les tables. On le déguste en piperade à la basquaise, en ratatouille à la provençale, en gaspacho à l’espagnole, en marinade à l’italienne ou en salade à la maghrébine. C’est aussi une valeur sûre de la cuisine mexicaine où on le marie aux oignons, au maïs et aux haricots rouges.

Astuce : pour ôter aisément la peau de vos poivrons cuits, faites-la griller au four.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.