Une course se prépare aussi dans une cuisine

Marathon, semi-marathon ou distance plus courte en vue ? Bravo pour cette envie de courir et cette belle motivation ! L’entraînement compte, bien sûr, mais l’assiette aussi, pour prendre des forces avant cette dépense énergétique forte.
Glucides, protéines, vitamines, antioxydants … tous se retrouvent dans vos menus à l’approche du grand jour. Pour participer, par exemple, à l’édition 2015 de la course La Parisienne, cette course 100% féminine dédiée à la lutte contre le cancer du sein, qui se déroule le 13 septembre 2015 dans les rues de Paris, bien sûr, voilà comment préparer son corps !

Une semaine avant : adapter ses menus
L’effort physique semble loin, mais c’est bel et bien quelques jours avant la course que l’assiette change pour prévoir la dépense énergétique qui se profile. Pendant une semaine, il faut donc dévorer des glucides complexes qui boostent l’organisme. A savoir des pâtes, du riz, de la semoule ainsi que des pommes de terre.
S’y ajoutent le quinoa, riche en protéines et en glucides et le pain que l’on ne choisit jamais blanc, mais toujours à base de grains entiers qui apportent leurs bienfaits au corps. Pareil pour les pâtes d’ailleurs : moins les produits sont transformés et plus leur dose énergétique sera forte !

Les protéines : vos nouvelles amies
Elles facilitent la dépense physique en limitant l’impact sur l’organisme. Inutile donc de se priver de ces protéines contenues dans les œufs (1 œuf équivaut à 10% des apports journaliers recommandés !), le saumon, les haricots, pois chiches, lentilles, pois cassés …
Côté produits laitiers, ce sont les yaourts sans, ou faibles en gras que l’on privilégie pour leurs protéines, glucides et calcium. Préférez le miel au sucre pour les aromatiser, si vous en avez besoin. Son glucose et son fructose sont naturellement assimilés par le corps et ne font donc pas grossir !

Des petits extras sains
Impossible de se faire plaisir à la veille d’une course ? Si, mais en choisissant bien ses gourmandises ! Par exemple, le beurre d’arachide entre dans l’assiette grâce la satiété qu’il procure. Sans oublier ses protéines (encore elles) qui viennent protéger les muscles durant l’effort. A tartiner sur des biscottes, pains (entiers), le matin du grand jour et la semaine qui précède.
Les fruits les plus recommandés sont la banane (glucide, potassium, diminution des risques de crampes …) et le kiwi (éléments nutritifs à gogo). Une banane avant le départ et hop ! Seule pâtisserie considérée comme bonne pour la course : le pain d’épices. Zéro lipides, beaucoup de glucides … A essayer quelques jours avant de s’élancer.

Et les végétaux, alors ?
Les carottes sont peu caloriques et pleines de vitamine A. Râpées, crues, en purée … elles arrivent dans la cuisine par la grande porte. Plus méconnues, les patates douces et leurs puissants bienfaits comme des antioxydants, leurs vitamines C et A, potassium, glucides et fer.
La spiruline, une algue, se trouve le plus souvent en pharmacie ou parapharmacie sous forme de poudre ou de gélules. Bêta-carotène, protéines et fer, en vue ! La liste de bonnes choses à prévoir au menu est longue ? Pourquoi ne pas tout commander en ligne sur Ooshop.com et vous faire livrer pour préparer sereinement votre course ?

Si vous avez prévu de prendre part à La Parisienne le 13 septembre prochain, voilà comment préparer le menu idéal avant l’événement ! Plus d’excuse si vous n’arrivez pas au départ en pleine forme, mais rassurez-vous, c’est pareil pour toutes les courses.

Liste des commentaires
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.