Au bonheur des soupes

Au bonheur des soupes

Dès que les températures chutent, que les écharpes et bonnets sont de sortie, les placards se remplissent de soupes toutes prêtes, les réfrigérateurs de soupes fraiches. Elles n’ont pas leur pareil pour réchauffer les cœurs et ont en plus le mérite de faire manger des légumes aux plus réfractaires. La soupe est facile à préparer, à réchauffer, ou même désormais à acheter au coin de la rue, dans les très à la mode bars à soupe. Veloutés, moulinés, consommé, bisque, minestrone ou chinoise, la soupe se retrouve en hiver avec beaucoup de joie tant elle se décline en mille et une saveurs.

L’incontournable brique de soupe

La soupe en brique est devenue un réflexe de consommation. Les recettes déclinées par les grandes marques s’étoffent chaque année. Les simples et traditionnels veloutés de légumes ont laissé la place aux « recettes de grands-mères » et aux recettes gourmandes un peu plus élaborées. L’offre dans les rayons devient vertigineuse et ces soupes se consomment d’autant plus qu’elles sont rapides à servir. Ces briques ont des qualités gustatives désormais reconnues, mais attention au trop plein de sel qu’elles contiennent. Les grandes marques portent une grande attention à ces détails et proposent désormais des produits avec moins d’additifs.

La soupe fraîche, la plus équilibrée ?

Vendue au rayon frais, la soupe fraiche donne souvent lieu à des recettes originales. Carottes et cumin, potimarron châtaigne, la soupe fraiche a le vent en poupe tant les consommateurs l’associent à la soupe faite maison. La meilleure façon de s’assurer des qualités nutritives d’une soupe fraîche est de s’interroger sur ce qu’elle contient et donc d’étudier l’étiquette du produit. Au rayon frais, les bonnes surprises côtoient les mauvaises… Attention à son mode de consommation, la soupe fraiche ne se conserve pas pendant des mois comme la soupe en brique.

La soupe surgelée, facile à portionner

Nouvelle venue, la soupe surgelée s’impose petit à petit. Et pour cause, elle se montre très intéressante sur bien des points. Pratique, elle se présente sous forme de « palets » qui n’ont aucune obligation d’être consommés dans l’immédiat une fois le sachet ouvert. D’un point de vue nutritif, la soupe surgelée est celle qui semble se rapprocher le plus des recettes maison. Les produits sont nouveaux et tentent de se démarquer, de cette façon, de l’offre traditionnelle en matière de soupe toute prête.

Le potage déshydraté fait de la résistance

Pionniers en matière de soupes toutes prêtes, les sachets de soupes déshydratées sont encore récurrentes dans les rayons. Les grandes marques n’ont jamais laissé tomber le créneau et proposent ici aussi de façon régulière de nouvelles recettes. La soupe instantanée est sans doute la moins naturelle de toute, la plus industrielle, celle qui propose le moins de légumes, de fibres et de vitamines. Mais elle dispose d’un atout de taille : son prix.

La délicieuse soupe faite maison

La soupe faite maison est encore ce qu’il se fait de mieux en matière de goût et d’équilibre. Il existe pléthore de recettes de potages simples et faciles à réaliser, à agrémenter de crème fraîche ou de fromages (du Kiri au roquefort), pour les gourmands ou à laisser 100 % légumes pour les plus sérieux. Il faut compter une bonne vingtaine de minutes pour obtenir une soupe maison à son goût, mais la saveur naturelle mérite amplement le temps consacré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.